L’importance d’une politique écologiste

Lorsqu’on commence à lire concernant les changements climatiques, on se trouve face à une large variété de prédictions qui vont des plus optimistes, visions d’un futur utopique à l’énergie verte dans lequel les humains vivent en harmonie avec la nature, aux plus pessimistes, dénouement d’une apocalypse climatique ponctuée de famines, de guerres et de migrations massives. Si cette différence peut être effrayante, elle nous montre aussi le pouvoir que nous avons aujourd’hui de faire changer les choses et la profondeur que peuvent avoir nos choix. Le futur est incertain et nous en sommes les acteurs principaux.

Mais qu’est-ce qui peut entraîner une variation aussi large dans les prédictions? Je vous parle ici de deux éléments qui entrent en compte. La dynamique des systèmes qui sont impactés par les changements climatiques et la manière dont ils interragissent. Laissez moi tenter de les clarifier.

Une première chose importante à comprendre lorsqu’il s’agit de systèmes complexes tels que les écosystèmes est qu’ils ont un comportement différent dans une direction par rapport à l’autre.

Biomasse en fonction de la sécheresse [1]

Les écosystèmes ont généralement un point de basculement qui, lorsqu’on le dépasse, les fait passer d’un état d’équilibre à un autre. Mais lorsqu’on passe ce point dans l’autre direction, ce changement n’a pas obligatoirement lieu. Un exemple simple d’un tel système est visible dans le graphique ci-contre. Plus le climat est sec, moins il y a de plantes. Jusqu’au point de basculement où trop peu de plantes survivent et elles ne sont plus capables de se reproduire. Le sol devient désert. Seulement, il ne suffit pas de remettre de l’eau pour que les plante réapparaissent. D’autres actions deviennent nécessaires en sus afin de restaurer l’écosystème.

La présence de ces points de basculement signifie qu’une très légère variation dans le climat peut entraîner des changements drastiques dans l’environnement. De plus, l’incertitude autour de l’emplacement réel de ces zones de transition entraîne une incertitude quant aux prédictions faites sur l’avenir de notre climat. Notons cependant que les prédictions faites par les scientifiques ont une forte tendance à être optimistes.

Liens entre les écosystèmes et températures de basculement [2]

En plus de cette incertitude pour les écosystèmes indépendemment les uns des autres, il existe de nombreux liens entre les systèmes impliqués. Quelques liens connus sont représentés sur la carte ci-contre ainsi que la température à laquelle ils pourraient basculer. La terre est constituée de multiples systèmes qui interagissent les uns avec les autres. Chacun est impacté de manière plus ou moins forte par les changements climatiques. La difficulté ici est que lorsqu’un système atteint ce point de basculement dont je parlais plus haut, il peut possiblement déclencher une cascade avec d’autres systèmes qui lui sont liés. Un exemple connu est le cycle entre le Jet stream et la glace arctique mais ce n’est qu’un seul parmi de nombreux liens, cycles et cascades.

Adoption d’un comportement en fonction
de la proportion de gens qui le montrent au départ [3]

Tout n’est pas totalement sombre. Tout d’abord, il est important de savoir qu’il n’y a pas que l’écosystème qui soit un système complexe. La société et les habitudes des gens en sont un aussi. De sorte que, si 20 à 25% des gens sont engagés dans une direction, le système au complet est susceptible de basculer. Ce qui signifie que, par exemple, il suffit que 20% des gens réduisent leur consommation de viande pour que l’ensemble de la population diminue sa consommation. Et que dire d’une situation où 20% des pays les plus riches décideraient de viser zéro émission en 2050 et de s’y tenir?

Basé sur les politiques actuelles, nous atteindrons 2.7 à 3.1 degrés de réchauffement d’ici 2100. Si vous regardez la carte plus haut, vous pouvez voir que ça n’augure rien de bon, mais c’est déjà une amélioration drastique comparée à ce qui était fait il y a quelques années. Si les états atteignent les objectifs qu’ils se sont fixés, ce chiffre serait réduit à 2.4 degrés et les objectifs de zéro émission nous descendraient à 2 degrés. Nous devons pousser les états à tenir leurs promesses, et les politiques actuelles ne sont pas suffisantes pour cela.

Une bonne nouvelle est que nous savons ce qui doit être fait pour ne pas emballer tous ces systèmes et nous en avons les moyens technologiques. Nous avons les outils pour effectuer la transition énergétique, la transition alimentaire et la transition économique qui sont requises dans les années à venir.

Quoi qu’il arrive, le futur ne ressemblera en rien au passé. Le changement viendra soit de nous, soit de l’environnement autour de nous.


Cet article est basé sur un webinaire organisé la semaine dernière par le collectif Scientists4Future Netherlands. La présentation de Paul Behrens, chercheur à l’université de Leiden et auteur de “The Best of Times, The Worst of Times: Futures from the Frontiers of Climate Science”, oscillait entre les prédictions effrayantes et les messages d’espoirs. Je vous conseille vivement de regarder l’originale (en anglais).


[1] Early-warning signals for critical transitions. M. Scheffer, et al., Nature 461 (2009). https://doi.org/10.1038/nature08227
[2] Trajectories of the Earth System in the Anthropocene, W. Steffen et al., Proceedings of the National Academy of Sciences Aug 2018 https://doi.org/10.1073/pnas.1810141115
[3] Experimental evidence for tipping points in social convention, D. Centola et al., Science Jun 2018 https://doi.org/10.1126/science.aas8827

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :